Hypnose et Douleur

L’hypnose fait partie des thérapies psycho-corporelles.

Cela signifie que c’est une technique de suggestions qui passe par le corps pour atteindre l’esprit.

Certains abordent la définition de l’hypnose sous l’angle de « modification de conscience »: il serait sans doute plus juste de parler de « processus hypnotique ». 

Du point de vue cérébral et neurologique il existe en effet deux types d’attention, l’attention « focalisée » et l’attention « large ».

La première est forcément réduite et sélective, la seconde est plutôt du registre de la sensation. Le corps est sollicité dans toute sa capacité à ressentir.

L’état d’hypnose implique à la fois les circuits cérébraux de la détente et ceux de l’attention.

Sous hypnose, l’activité du cerveau est en effet loin d’être ralentie. Sous certains aspects l’état observé se rapproche du sommeil, sous d’autres de l’état de veille. Pour atteindre cet état de veille généralisée qui caractérise l’état hypnotique, il est nécessaire de renoncer au contrôle de la pensée et du corps, et au jugement. 

Grâce au développement de l’imagerie fonctionnelle cérébrale (IRM fonctionnelle, PET Scan), il a été démontré que l’état d’hypnose diffère du sommeil et qu’il correspond à un fonctionnement cérébral particulier entraînant une modulation de l’activité de certaines zones du cerveau.

L’hypnose est innée et nous l’utilisons tous au quotidien : il s’agit d’une faculté plus ou moins oubliée que chacun peut redécouvrir et développer !

Je travaille, en particulier, avec des patients souffrant de douleurs chroniques :

      • Syndromes douloureux chroniques
      • SDRC : syndrome douloureux régional complexe
      • Lombalgies
      • Douleurs pelviennes chroniques
      • Syndrome du côlon irritable
      • Fibromyalgie etc…

La douleur chronique est un phénomène complexe qui demande une prise en charge pluridisciplinaire et multimodale. Les thérapies non médicamenteuses aident non seulement à mieux supporter la douleur chronique mais aussi à la réduire significativement.

​Je travaille en réseau avec des médecins de la douleur, des kinésithérapeutes, des ostéopathes, des psychologues cliniciens, hypnothérapeutes, praticiens EMDR (désensibilisation et retraitement par les mouvements oculaires) qui adhèrent à une démarche pluridisciplinaire.